Accueil - - - NEWS INDUSTRIE Accélérer la transition vers le biofioul de chauffage, une solution durable et pertinente pour les territoires

Accélérer la transition vers le biofioul de chauffage, une solution durable et pertinente pour les territoires

0
0
90

Accélérer la transition vers le biofioul de chauffage, une solution durable et pertinente pour les territoires

 

 

La profession des distributeurs d’énergies hors réseaux, représentée par la FF3C, prend acte de la mesure d’interdiction de vente des chaudières fioul annoncée et appelle à accélérer la transition vers le biofioul de chauffage.

À l’issue du Conseil de défense écologique de ce jour, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, a annoncé l’interdiction, à compter du 1er janvier 2022, de l’installation dans les bâtiments neufs et de remplacement dans l’existant, des chaudières au fioul et à charbon.

La profession des distributeurs d’énergies hors réseaux, dont l’activité principale est la distribution de fioul domestique, prend acte de l’annonce de cette mesure, qui faisait partie des 149 propositions de la Convention citoyenne pour le climat.

La FF3C note que la date d’entrée en vigueur annoncée pour cette mesure drastique et contraignante est très proche : le 1er janvier 2022. Elle souligne aussi que Le fioul domestique est aujourd’hui en France la 3ème énergie de chauffage, équipant près de 4 millions de logements, dont 3,5 millions de résidences principales, souvent modestes. Les consommateurs de fioul vivent majoritairement en maisons individuelles, dans les territoires ruraux, des zones souvent non desservies par le gaz de réseau. Le fioul est particulièrement utilisée dans des zones où les températures hivernales sont basses (zone climatique H1 : la façade Est, les régions Nord-Pas-de-Calais et Auvergne-Rhône-Alpes entre autres), et où la substitution par une pompe à chaleur (PAC) est compliquée, sauf à installer une PAC géothermique dont le coût d’acquisition est très élevé, de 18 à 20k€.

Face à ces réalités de terrain, la FF3C appelle donc à accélérer la transition vers le biofioul, un bioliquide de chauffage composé d’une part évolutive d’Emag1 de colza, qui permettra une véritable transition écologique de terrain, non punitive, telle que souhaitée par le Premier ministre Jean Castex dans le Journal du Dimanche hier .

« Le fioul domestique fossile est amené à disparaître, nous le savons.» souligne Éric Layly, Président de la FF3C. « C’est pourquoi, nous travaillons depuis de nombreux mois, en partenariat avec la filière agricole2 et les constructeurs de matériels, à la mise sur le marché d’un biocombustible liquide de chauffage, composé d’une part d’Emag de colza cultivé en France, qui doit remplacer, progressivement et in fine complétement, le fioul domestique d’origine fossile. C’est une nouvelle énergie, le biofioul, que nous souhaitons lancer très rapidement » détaille le Président de la Fédération.

Le biofioul est une énergie renouvelable, locale, qui répond à la fois aux enjeux majeurs d’innovation, de transition écologique, d’indépendance nationale et de justice sociale.

Permettre aux consommateurs aujourd’hui chauffés au fioul domestique, de passer au biofioul de chauffage, c’est leur offrir la possibilité de continuer à utiliser un mode de chauffage efficace – y compris en cas de températures basses – tout en diminuant leur empreinte écologique et en réalisant des économies d’énergie.

Issu des territoires, le biofioul est aussi une solution pour soutenir une filière agricole française en créant un nouveau débouché pour les producteurs de colza.

Le biofioul doit d’abord se décliner en deux produits : F10, contenant 10% d’Emag de colza et F30, à 30%. Puis la part renouvelable est amenée à croître pour atteindre 100% en 2040.

Le travail avec les constructeurs de matériels de chauffage a d’ores et déjà permis de recenser plus de 50 références de matériels biocompatibles à 7%, 10% et 20%.

« Le processus de normalisation et les tests techniques sont en cours ; la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a malheureusement un peu retardé les choses. Mais nous sommes mobilisés pour accélérer les dernières étapes et nous serons prêts dans quelques mois maintenant : prêts à approvisionner nos consommateurs en biofioul, l’énergie des territoires, pour le chauffage des territoires » conclut Éric Layly.

Dans l’intervalle, la FF3C appelle les Pouvoirs publics à soutenir la mise sur le marché du biofioul en n’appliquant pas de taxe pétrolière à la partie renouvelable du produit, une mesure qui pourrait être adoptée dans le cadre du PLF 2021.

(1) Ester méthylique d’acide gras
(2) Les producteurs de colza représentés par la FOP, Fédération des Producteurs d’Oléagineux et de Protéagineux

À propos de la FF3C

La Fédération Française des Combustibles, Carburants & Chauffage (FF3C) représente la distribution indépendante des énergies hors réseaux (fioul domestique, gazole non routier, gazole vrac, bois-énergie…) ainsi que les stationsservice indépendantes.

Origine : Communiqué FF3C

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par JC-GIROUD
Charger d'autres écrits dans - - - NEWS INDUSTRIE

Laisser un commentaire

Consulter aussi

ExxonMobil et INNIO signent un accord de collaboration mondial à long terme sur les lubrifiants pour les moteurs à gaz Jenbacher.

  ExxonMobil et INNIO * ont signé une prolongation à long terme de leur accord mondia…