Accueil - - - NEWS INDUSTRIE sdtultrasound : Surveillance de lubrification des roulements.

sdtultrasound : Surveillance de lubrification des roulements.

0
0
91

Logo

 

La lubrification, le double paradoxe de la maintenance

Tous les services de maintenance sont unanimes : la lubrification et le graissage font partie des tâches incontournables de l’entretien périodique des machines. Et pourtant, premier paradoxe, c’est l’opération de maintenance la plus mal maitrisée ! Pour preuve, 40% des roulements « cassent » prématurément à cause d’un graissage inadéquat.

Ces dernières années, les industriels ont consenti des efforts financiers considérables en matériel et formation des opérateurs. Tout ceci dans un seul but : déceler les avaries avant qu’elles ne causent des arrêts coûteux. C’est là le deuxième paradoxe : pourquoi en provoquer de nouvelles par un graissage inadapté?

Un graissage se voulant efficace doit tenir compte des besoins réels d’une machine tournante (bon moment, bon lubrifiant, bonne quantité). Un détecteur d’ultrasons moderne et évolué répond à ces critères.

Ninety nine percent of all bearings fail, and when they do, your production comes to a standstill

 

La technologie ultrasonore permet d’éviter les trois erreurs communes lors de la lubrification d’un roulement.

Erreur n°1 : la lubrification basée sur la périodicité

Les paramètres qui influencent les besoins en graisse de l’équipement sont nombreux (charge, environnement, température, etc). Il est impératif de tenir compte de toutes ces conditions et pas seulement de la composante « temps » basée sur un calcul théorique.

Erreur n°2 : les sur- et sous-graissages

La deuxième erreur à éviter absolument est d’appliquer trop ou trop peu de lubrifiant. Ces deux actions conduisent à l’usure ou la casse prématurée du roulement par une augmentation de la température et des frictions dans le premier cas, ou par contact métal contre métal dans le second. Une sous-lubrification prolongée sera la cause du grippage du roulement, voire d’un bris de machine encore plus grave.

Erreur n°3 : l’utilisation des ultrasons en mode écoute uniquement

Certes intuitive l’écoute seule, sans mesure, ni enregistrement, n’est pas conseillée car trop subjective. Les capacités auditives des opérateurs varient, le risque d’erreurs dans la transcription des enregistrements (mesure, type de graisse,…) est grand. Seule l’analyse comparative de l’état du roulement avant et après graissage reste objective.

Source : https://www.sdtultrasound.com/fr/produits-solutions/solutions/surveillance-de-lubrification-des-roulements?

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par JC-GIROUD
Charger d'autres écrits dans - - - NEWS INDUSTRIE

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Prévention : Exposition aux fluides de coupe pour l’usinage des métaux.

Les fluides pour l’usinage des métaux forment une macro-catégorie contenant une mult…