Accueil - - - ACTUALITE GRAISSES. CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LE MÉLANGE DE GRAISSES INDUSTRIELLES.

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LE MÉLANGE DE GRAISSES INDUSTRIELLES.

0
0
138

Chemtool

 

Les articles et les tableaux sur la compatibilité des graisses abondent, ce qui fait que le mélange de graisses semble être une méthode pratique pour prendre des décisions. Mais les tableaux de compatibilité ne sont pas tous les mêmes. Ajoutez à cela l’interaction complexe des huiles de base, des additifs et des épaississants qui peut changer pendant les performances d’une machine, et vous avez suffisamment de place pour de nombreuses erreurs et des dommages potentiels pour votre équipement.

La compatibilité des graisses est en effet le plus souvent liée au type d’épaississant. Lorsque la graisse de base est la même, le nom de la graisse peut être similaire. Cependant, les deux ne seront pas identiques. Les épaississants peuvent réagir les uns avec les autres même s’ils sont fabriqués par le même fabricant de graisse. Alors, quelle est vraiment la meilleure pratique? Voici la réponse que vous n’êtes peut-être pas prêt à entendre.

Tout simplement, pour rester cohérent avec ce qui a été publié par le NLGI (anciennement connu sous le nom de National Lubricating Grease Institute), «il est de la meilleure pratique de ne jamais mélanger différentes graisses lubrifiantes. Les graisses ne doivent pas être mélangées car les épaississants, les fluides lubrifiants et les additifs de différentes graisses peuvent être incompatibles. Certains fournisseurs de graisse publient des tableaux de compatibilité; ces tableaux sont au mieux un guide approximatif. Si les graisses doivent être mélangées, comme lors du changement de produit dans un équipement industriel, des tests de compatibilité, tels que décrits dans la norme ASTM D6185, doivent être effectués pour déterminer dans quelle mesure les produits peuvent être compatibles. « 

Ce conseil ne doit pas être pris à la légère. Le mélange de graisses peut réduire l’efficacité de votre machine et engendrer des problèmes allant de la surchauffe à la panne totale. 

Si vous n’avez pas d’autre choix

Il peut être difficile, voire impossible, d’éviter de mélanger des graisses dans un environnement d’installation, mais des mesures peuvent être prises pour minimiser la probabilité et l’impact d’un mélange de graisses incompatibles.

Formation et instruction

Tout le personnel impliqué dans l’application de graisse sur l’équipement doit être formé et informé sur la graisse appropriée à utiliser sur chaque équipement et sur leur emplacement. Tous les conteneurs de graisse doivent être clairement étiquetés et codés pour éviter l’utilisation du mauvais produit.

Impliquer l’achat dans la spécification de la graisse

Le mélange de graisse est courant dans les nouveaux composants et les équipements reconstruits. Même lorsque tout le personnel est formé à l’utilisation des bons produits, l’équipement peut pénétrer dans une usine avec une graisse différente de celle qui sera ajoutée en service. Les nouveaux roulements, engrenages, moteurs, etc., sont souvent livrés avec une graisse incompatible avec le produit utilisé pour le regraissage. C’est pourquoi l’implication de votre service des achats est primordiale.

Test des mélanges potentiels

Comme mentionné précédemment, lors du changement de graisses, par exemple lors de la lubrification ou du remplacement de composants, il est recommandé de réaliser des tests simulant le mélange et le comportement dynamique pour assurer la compatibilité. Pour les mélanges dont la compatibilité est inconnue ou qui se sont déjà révélés incompatibles, il convient de nettoyer toutes les traces de la graisse précédente de l’équipement, y compris le boîtier, les conduites d’alimentation, les paliers et les engrenages, avant d’appliquer une nouvelle graisse. Des tests de compatibilité, tels que décrits dans la norme ASTM D6185 , doivent être effectués pour déterminer dans quelle mesure les produits peuvent être compatibles.

Le dernier mot

Vous ne devriez pas mélanger les graisses. Si vous devez le faire, suivez les étapes nécessaires aux tests, comme indiqué dans la norme ASTM D6185-11 . «En l’absence de test, il est recommandé de raccourcir de moitié le cycle de regraissage pendant les 3-4 prochains cycles. Cela contribuera à éliminer la graisse non désirée de l’application et à réduire le risque de défaillance de l’équipement », a déclaré Curt Ellison, directeur des comptes mondiaux, Chemtool Incorporated.

Source : Posted by Chemtool Team on 05 /08/2019

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par JC-GIROUD
Charger d'autres écrits dans - - - ACTUALITE GRAISSES.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Huile hydraulique Shell Tellus S2 MX l’une des premières huiles à satisfaire la nouvelle norme Bosch Rexroth2.

Shell Lubrifiants vient de lancer de nouvelles huiles hydrauliques baptisées Shell Tellus …