Accueil - - - FICHES PRATIQUES LUBRIFIANTS INDUSTRIELS. Les moyens de surveillance des fluides aqueux.

Les moyens de surveillance des fluides aqueux.

0
0
167

 

 

Maintenance  

Une enquête de l’INRS révélait que 32% seulement des établissements utilisant des fluides aqueux procédaient à un suivi complet (pH + concentration + suivi bactériologique) de l’évolution de leur fluide ; 22% ne faisaient aucun contrôle, les autres ne mesurant qu’un ou deux de ces paramètres. Ce faible suivi, complet ou partiel paraît surprenant quand on connaît l’influence de chacun de ces paramètres sur l’efficacité du fluide (d’autant plus que les mesures correspondantes sont relativement simples et peu coûteuses) mais aussi dans la genèse possible de pathologies cutanées chez les opérateurs.

La CARSAT et l’INRS ont un rôle important en matière de communication autour de la maintenance des fluides. Le contrôle s’effectue par la mesure d’un certain nombre de paramètres :

- pH (l’alcalinisation augmente le risque de survenue de dermatoses);

- Concentration ;

- Réserve alcaline ;

- Suivi des bactéries ;

- Levures, moisissures ;

- Huiles étrangères (le produit a tendance à se charger en huile hydraulique, en fonction de ce niveau d’huile une extraction filtration peut être demandée). Le suivi analytique des fluides peut également être proposé et fait par le fournisseur.

 

Pour la maintenance, l’INRS recommande de suivre et corriger s’il y a lieu, le pH, la concentration, la réserve alcaline et la teneur en micro-organismes et de se conformer aux spécifications des formulateurs en évitant les ajouts intempestifs. Il recommande également de vérifier d’éventuels enrichissements en HAPs, N-nitrosamines, nitrites ou NDELA et métaux, d’éviter les conditions d’utilisation trop sévères pouvant favoriser ces phénomènes ; d’effectuer des vidanges systématiques si l’enrichissement est trop important (INRS, 2002), (fiche d’information et de prévention, FIP4, CRAMIF, 2009).

 

Comme l’ont précisé les industriels lors de l’audition de l’UIMM par l’Anses, la maintenance des fluides est primordiale. Suite à une demande du Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT), au sein d’une industrie de la mécanique, pour des problèmes d’affections respiratoires, un travail sur les procédés a eu lieu pour l’usage des fluides synthétiques et semi-synthétiques qui nécessite des précautions particulières d’usage et de maintenance. Ainsi :

- le déshuilage (huiles hydrauliques) ;

- la bonne maintenance de stabilité des bains ;

- la réduction et le nettoyage régulier des zones mortes (canaux d’évacuation) dans lesquelles un biofilm est rapidement retrouvé ;

sont trois points particulièrement contrôlés. Cette action a permis de réaliser des économies sur le produit avec une diminution par deux de la consommation annuelle. La maintenance a plus ou moins d’importance suivant le process qui est utilisé. En effet pour des grandes quantités d’huile et des grosses machines, la maintenance va être régulière et essentielle. Pour les PME où les quantités utilisées sont moins importantes, cette problématique est différente.

www.anses.fr

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par JC-GIROUD
Charger d'autres écrits dans - - - FICHES PRATIQUES LUBRIFIANTS INDUSTRIELS.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Motultech propose deux nouveaux aérosol multifonction et graisse HP.

MotulTech propose aux industriels deux nouveaux produits adaptés à la maintenance industri…