Accueil Chimie : additifs lubrifiants Les nanoparticules : de sérieux candidats au remplacement des additifs de lubrification actuels.

Les nanoparticules : de sérieux candidats au remplacement des additifs de lubrification actuels.

0
0
145

 

 

Les nanoparticules sont considérées depuis quelques années comme de sérieux candidats au remplacement des additifs de lubrification actuels. Moins nocifs pour l’environnement en raison de leur structure fermée, les fullerènes inorganiques de bisulfures de molybdène (IF-MoS2) présentent des propriétés réductrices de frottement et anti-usure tout à fait exceptionnelles et nettement supérieures à celles des molécules utilisées classiquement. Leur intégration dans des lubrifiants automobiles pourrait permettre de réduire les pertes énergétiques liées au frottement dans les moteurs, de réduire la consommation de carburant et donc les émissions polluantes. La formulation de ces nouveaux « nanolubrifiants » nécessite cependant une parfaite maîtrise du mode d’action de ces objets dans le contact tribologique.

En effet les fullerènes de bisulfure métallique de type ( M eS2 , où Me= Mo et W) rencontrent un intérêt croissant du fait de leurs pouvoirs anti usure et réducteur de frottement en régime de lubrification limite. Les propriétés tribologiques de ces nanoparticules, dépendent à la fois de leurs caractéristiques intrinsèques (structure, morphologie, taille, … ), des conditions de sollicitations (nature des surfaces, pression, température, … ) ainsi que du cocktail d’additifs présent dans une formulation d’huile moteur. La compréhension de l’origine de ces propriétés passe obligatoirement par une parfaite connaissance du mode d’action des nanoparticules.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par JC-GIROUD
Charger d'autres écrits dans Chimie : additifs lubrifiants

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Avia très remarqué au salon auto moto rétro de Dijon.

Le premier salon Auto moto rétro de Dijon qui a eu lieu le week-end des 19 et 20 mars, au …